Tueries à Guéckédou ou la déscente vers le chaos

Depuis le samedi 8 décembre,  Guéckédou en Guinée-Forestière est en proie à la violence inter-ethnique. A ce jour, des sources bien informées indiquent qu’il y aurait huit morts et plusieurs blessés. La cité est soumise à un couvre-feu de jour comme de nuit. Excédées par la gouvernance autocratique et ethnocentrique   du préfet Boukary KEITA qui tend à exclure tous ceux qui ne sont pas de sa communauté (malinké), les populations autochtones ont manifesté pour exiger son départ.

 Ce fait est devenu courant dans notre pays. Le régime d’Alpha CONDE  est caractérisé par l’utilisation à outrance de l’ethno-stratégie qui a divisé les guinéens selon leur appartenance ethnique. Dans les administrations du pays, les nominations ne tiennent compte  ni de la compétence et ni de l’expérience .L’unique critère qui est pris en considération est l’appartenance au RPG qui est érigé en un Parti-Etat. Devant le tollé général face à cette gestion néo-patrimoniale et discriminatoire, M.Alpha CONDE justifie sa politique en disant «  Aux États-Unis, lorsqu’un camp arrive au pouvoir, il change  toute l’administration par des  gens de son bord politique ». Il montre ainsi sa méconnaissance totale de l’organisation administrative de ce pays et il confond également les postes administratifs d’avec  les postes politiques. Deux années à peine au pouvoir, ont suffi pour montrer les limites de  « l’ethnicisation  » de l’administration publique du pays, car en définitive c’est l’incompétence et la corruption qui gouvernent. Pour la nouvelle  chefferie « erpégiste », il faut s’enrichir par tous les moyens et le plus vite possible.

Les conflits de Guéckédou, sont un écho à la révolte au mois d’août dernier des populations de Siguiri contre leur préfet, au carnage de Zogota avec six morts , et au massacre inter-ethnique de Galapaye avec une trentaine de morts en mai 2011 . Devant la recrudescence des violences à l’intérieur du pays, les sages de la Basse-Côte à travers leur porte-parole El hadj Mohamed CAMARA ont aussi lancé, dans une récente déclaration à la presse une mise en garde  claire contre M. Alpha CONDE qui selon eux «  les a trompé ». La Guinée est devenue ainsi une poudrière prête à exploser à tout moment.

Les conséquences de la dérive ethnocentrique de la gouvernance d’Alpha CONDE est un danger et une menace pour l’unité du pays et la paix civile en Guinée. Un pays où le sens de l’Etat est absent, où triomphent les intérêts mesquins et où les consciences citoyennes et patriotiques sont rares, est en voie de perdition.

La Guinée mérite mieux ! Il est de notre responsabilité de le faire savoir afin de sauver notre pays du chaos qui s’annonce ! La mobilisation de tous les guinéens comme en 2007 est d’une pertinence actualité.

13/12/2012

No Comments

Leave a Comment

Please be polite. We appreciate that.
Your email address will not be published and required fields are marked



4 + trois =