REBONDISSEMENTS DANS L’AFFAIRE DE L’ASSASSINAT DU JOURNALISTE KOULA DIALLO

 

koulah_diallo

CONAKRY- Le 1er vice-président de l’union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) vient de se prononcer sur le bras de fer qui opposent des partisans de Cellou Dalein Diallo et ceux de Mouctar Diallo. Bah Oury estime que dans cette affaire, il y a une volonté de faire taire en usant de la violence de certains jeunes transfuges de l’UFDG.

« La question de fond est très importante. Parce qu’elle touche des aspects juridiques et des dossiers pénaux qui sont en cours d’examen. Certains jeunes qui sont aujourd’hui autour de Mouctar étaient autour du couple Dalein pendant une très longue période. Il s’avère qu’Alphadio Wanindara qui a échappé de justesse à une tentative d’assassinat le dimanche dernier, a été cité dans le cadre de l’affaire Mohamed Koula. Je crois que Dalein a peur maintenant que certains jeunes qui connaissent beaucoup de turpitudes qui se sont passées pendant ces dernières années puissent parler. Donc, il y a une volonté, en utilisant la violence, de les faire taire », soutient Bah Oury qui s’est confié à un journaliste de notre rédaction ce jeudi 1er décembre 2016.

Pour Bah Oury, vouloir intimider quelqu’un qui veut exprimer ses droits constitutionnels est intolérable. L’ancien exilé politique rappelle que le jeu démocratique veut que l’on puisse laisser les populations choisir celui ou celle qui va gouverner les communes.

« En tant que premier vice-président de l’UFDG et en tant que fondateur de ce parti, beaucoup de nos militants sont morts pour que la démocratie puisse être une réalité en République de Guinée. Cette démocratie doit s’appuyer sur le respect scrupuleux de l’Etat de droit. Un candidat qui qu’il soit, a le droit constitutionnel de poser sa candidature. Personne ne doit l’en empêcher. Vouloir intimider quelqu’un qui veut exprimer ses droits constitutionnels est intolérable et inacceptable et doit être sanctionné par les rigueurs du droit. Que ce soit Mouctar des NFD ou quelqu’un d’autre, ils ont le droit d’être candidats. Ceux qui ne partagent pas leur point de vue, ont le droit aussi d’être candidats. La population choisira lors des élections le meilleur pour gouverner les communes. Les jeunes cadres doivent se battre pour faire émerger des listes fortes pour répondre au défi de la mal gouvernance », préconise Bah Oury.

La candidature annoncée de Mouctar Diallo de briguer la commune de Ratoma lors des élections communales de 2017, a fait naître des tensions entre les jeunes de l’axe, réunis autour du mouvement Akhadan (ça suffit !, ndlr). Le week-end dernier, des jeunes de ce mouvement soutenant Mouctar Diallo ont été la cible d’attaque. Ils ont pointé du doigt des proches du couple Dalein. Même si les leaders des partis (UFDG-NFD) continuent de jouer à l’apaisement, il n’en demeure moins que la rivalité est très forte aujourd’hui à la base entre les deux camps.

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel. : (00224) 655 311 112

 

No Comments

Leave a Comment

Please be polite. We appreciate that.
Your email address will not be published and required fields are marked



× neuf = 54