Les droits de l’homme en Guinée au centre du débat à Grenoble

 

Les droits de l’homme en Guinée au centre du débat à Grenoble

A l’initiative de Ibrahima Sow et de Ibrahima Baldé membres de la Section Grenobloise de la Ligue Française des Droits de l’Homme, un débat sur les droits de l’homme en Afrique a été organisé à Grenoble le vendredi 16 mai 2014 . M.Pierre Gaillard président local de la Ligue et Mme Crifo Vice-présidente du Conseil Général de l’Isére chargée des droits de l’homme ont représenté les organisations invitantes. Mme Clotilde Ohouochi ancienne ministre de la solidarité et des affaires sociales du dernier gouvernement de Laurent Bagbo de la Côte-d’Ivoire , M.BAH Oury ,membre fondateur de l’OGDH et ancien ministre de la réconciliation nationale et M. Goureissy CONDE ancien ministre de la sécurité et président de l’ONG – African International Crisis ont exposé chacun à son tour sur le sujet en débat.

Devant un public nombreux et attentif , les horreurs faites aux femmes et aux fillettes par les viols perpétrées par une soldatesque d’un autre âge ,l’enlèvement des lycéennes du Nigéria par la secte Boko-Haram , et la longue et tragique liste des violations des droits de l’homme en Guinée ont émus l’auditoire . Chacun des conférenciers a exposé avec conviction et clarté ses idées. Le public très majoritairement guinéen de toutes les sensibilités politiques a apprécié et s’est réjoui de cette initiative de convier ces personnalités à Grenoble. L’un des organisateurs Ibrahima SOW membre du Bureau Fédéral de l’UFDG-France a indiqué que la conférence a permis de rassembler des composantes de la communauté guinéenne qui s’étaient éloignées ces dernières années du fait de l’impact clivant de la gouvernance d’Alpha CONDE.

Historiquement ,Grenoble a toujours été pour les guinéens de France une ville symbole d’unité et d’engagement fort pour la Guinée. Les nouveaux dirigeants de l’UFDG -France sont en train de faire revivre cet héritage. D’autres initiatives similaires sont attendus dans d’autres grandes villes de France pour aller à la rencontre des guinéens de France.

 

No Comments

Leave a Comment

Please be polite. We appreciate that.
Your email address will not be published and required fields are marked



3 × deux =