L’AUDIT EN GUINÉE: UNE OPÉRATION POLITICIENNE

BahOuryDakar-622x300
Le vice-président de l’Union des forces démocratiques de Guinée s’est prononcé ce vendredi au micro de Guinéenews sur la publication des audits qui accablent un certain nombre de hauts cadres, d’hommes d’affaires et de leaders politiques.  Pour Bah Oury, la publication de ces audits par Alpha Condé est purement et simplement une opération politicienne qui vise à disqualifier politiquement des adversaires politiques comme Cellou Dalein DIALLO et d’autres. Lisez in extenso ses propos !

 
 
« A première vue, la question primordiale concerne les motivations qui ont présidé au lancement de ces audits. S’il s’agissait d’une volonté politique de traquer la mal-gouvernance endémique du pays en faisant la lumière sur la gestion de ces biens publics   et par la suite en s’assurant par des voies judiciaires indépendantes, transparentes , équitables et respectueuses de la présomption d’innocence des personnes et des institutions citées dans ces affaires ,alors ce processus aurait pu convaincre la majorité des guinéens. Mais la réelle motivation est autre. Il s’agit purement et simplement d’une opération politicienne tendant à disqualifier politiquement des adversaires politiques comme Cellou Dalein DIALLO, Cheick Amadou CAMARA et Ahmed Tidiane SOUARE pour ne citer que ceux-là  et « dompter » Mamadou SYLLA pour le rendre docile ou accommodant vis-à-vis du pouvoir en place. De ce fait, la cabale actuelle s’inscrit dans le cadre de la campagne politique pour discréditer les concurrents de M. Alpha CONDE en vue des élections présidentielles futures. Les questions relatives aux cessions des logements administratifs qui visent entre autres Sydia TOURE et Cellou Dalein DIALLO ont aussi les mêmes buts. M. Alpha CONDE est un expert dans le cadre de la manipulation politique. Son expertise en la matière est reconnue internationalement et il s’est employé pendant des décennies à servir de consultant pour divers régimes et groupes d’affaires auxquels il est lié. Noircir et brouiller l’image de l’adversaire auprès de l’opinion est une vieille technique qui a fait recette. Mensonges, mensonges et encore des mensonges, en fin de compte, ces mensonges sont érigés en vérité immuable.
 
· Les audits comme la justice sont instrumentalisés  par Alpha CONDE, comme l’avaient fait ses prédécesseurs. Or les Guinéens en ont marre de sombrer toujours et toujours dans la pauvreté et la misère alors qu’une poignée de personnes s’empiffrent à satiété en pillant les ressources publiques pour leurs comptes propres et ceux des clans auxquels elles appartiennent. A partir de 1999, la Guinée a sombré sans retenue dans une gouvernance économique et politique totalement irresponsable qui a ruiné le pays et plongé toute la société dans un profond marasme. Cette réalité est à l’origine des bouleversements sociaux et politiques qui ont culminé en 2006 et 2007. L’insurrection populaire de 2007 avait pour objectif ultime un profond changement de la gouvernance du pays. Dans la manière dont les citoyens sont administrés et  aussi dans la manière dont les ressources publiques sont gérées afin d’assurer un juste partage et une répartition équitable des  revenus nationaux. Les gouvernants de l’ère CONTE sont collectivement responsables de cette tragédie nationale. Ils ont acclamé le « koudeïsme » où aucune règle, aucune norme, aucune rigueur et aucune moralité  ne sont respectées pour gouverner correctement le pays. Narcotrafic, violences et corruptions généralisées ont ponctué la fin de cette époque. Quelques anciens responsables que M. Alpha CONDE veut jeter en pâtures à la vindicte populaire ne doivent pas masquer les responsabilités de beaucoup d’autres qui s’abritent aujourd’hui derrière lui. En fait, il est impossible d’incriminer qui que ce soi , sans faire le bilan exhaustif de la gouvernance du Général Lansana CONTE.
 
· Enfin il est déconcertant de constater que les dénonciations des dérives de la gouvernance économique d’Alpha CONDE occupent une place marginale dans les activités de l’opposition. Alors que la Guinée n’a jamais été autant pressurée que maintenant. La gouvernance du secteur minier est un scandale internationalement condamnée. Le coulage de centaines de millions de dollars US au détriment du Trésor public est banalisé (700 millions US de Rio-Tinto, 250 millions US de Sablé Mining, plusieurs dizaines de millions de dollars US reçus en catimini de Rusal ,150 millions US d’Angola, 90 millions US d’Abu Dhabi, etc. En plus de cela, il est gracieusement octroyé au chef de l’Etat guinéen  un budget journalier de cent mille euros par jour soit un milliard de GNF quotidiennement. Le corollaire de tout cela est la persistance de la fièvre Ebola, de la méningite, du choléra, de la rougeole et du paludisme qui déciment les Guinéens, car le budget de la santé publique est à peine de 3 % du budget total.
 
· Aujourd’hui, le combat contre la corruption en Guinée passe nécessairement et avant tout contre un combat sans concession contre la gouvernance globale du régime d’Alpha CONDE. C’est un devoir patriotique et citoyen ! »
Propos recueillis par Sarifou Barry depuis la France, 00336 85 87 54 97

No Comments

Leave a Comment

Please be polite. We appreciate that.
Your email address will not be published and required fields are marked



1 × = trois