Ce que j’ai vécu au stade du 28 septembre

 

 

Répression barbare à Conakry

CONAKRY-Les révélations se succèdent sur les tueries du 28 septembre 2009, alors que le pays vient de commémorer le 7ème triste anniversaire de ces douloureux évènements.

Après Mouctar Diallo, c’est le président du comité d’organisation de cette manifestation des forces vives qui vient de faire un témoignage « à décharge » en faveur d’un autre suspect clé du massacre, le colonel Moussa Thiegboro Camara, aujourd’hui inculpé. Bah Oury qui s’est confié ce jeudi 29 septembre 2016 à notre rédaction, relate comment cet officier l’a sauvé avec Cellou Dalein Diallo.

« Ceux qui ont été évacués par Toumba Diakité, c’était Sidya Touré, Lonsény Fall, Aboubacar Sylla entre autres », précise Bah Oury, dès l’entame de son intervention.

« El-hadj Cellou et moi étions restés derrière. Elhadj Cellou a reçu un coup, il était déjà à terre. Moi-même j’avais reçu un coup sur la tête, mais j’avais toute ma lucidité. Les autres étaient partis. C’est à ce moment-là que j’ai appelé l’un de nos maintiens d’ordre en l’occurrence Abdoulaye 3 de m’aider à prendre et à transporter Elhadj Cellou. Nous l’avons pris pour sortir du stade. Les gens nous poursuivait jusqu’à la sortie du stade. C’est à ce moment-là que Thiegboro m’a aperçu. Il est venu vers nous à pied. Un garde de corps de Sidya était venu nous aidé aussi. Nous l’avons transporté, nous sommes arrivés à l’esplanade, Thiegboro nous a embarqué dans sa jupe », explique le président du comité d’organisation de la manifestation du 28 septembre, au cours de laquelle, 157 civils guinéens ont perdu la vie.

C’est Thiegboro qui nous a sauvés…

Bah Oury insiste que s’ils ont eu la vie sauve ce jour-là, c’est grâce au colonel Moussa Thiegboro Camara. « C’est Thiegboro qui nous a sauvés ce jour-là de la mort. Il nous avait amené à la clinique Ambroise Paré. Deux membres du CNDD sont venus ensuite menacer, en disant que si on soigne quelqu’un là-bas, ils vont jeter des grenades dans la clinique. On était obligé avec Thiegboro de remonter dans sa Jeep. Il nous a amené à l’infirmerie du camp Samory Touré où on a eu les premiers soins. Le soir, Thiegboro nous a pris pour aller à la clinique Pasteur où nous avons trouvé les autres leaders », se souvient-il.

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel. : 00224 655 31 11 12

Créé le Vendredi 30 septembre 2016 à 10:24

No Comments

Leave a Comment

Please be polite. We appreciate that.
Your email address will not be published and required fields are marked



7 − cinq =