BAH OURY SUR L’ALLIANCE UFDG- FPDD  » j’aurais préféré que cette alliance se fasse dans une totale discrétion »

1256127_3_5c1a_moussa-dadis-camara-le-30-septembre-2009-a_b99ef9820a424d7822b4edba46197634
téléchargement (2)
Le dialogue politique en cours et l’alliance politique en vue entre la principale formation politique guinéenne UFDG de Cellou Dalein Diallo et FPDD de l’ex-chef de la junte Moussa Dadis Camara continuent à alimenter le débat en Guinée et à l’extérieur. Le vice-président de l’UFDG, Bah Oury, nous livre son point de vue sur ces deux questions brûlantes de l’actualité guinéenne!!!

 

Guineenews: Que pensez vous du dialogue actuel entre l’opposition, la mouvance présidentielle et le gouvernement ?
BAH Oury : Permettez moi de réfuter le terme dialogue au profit du terme diktat . M. Alpha CONDE a fixé les termes du débat ,et aucune dérogation ne sera permise. Aucun amendement substantiel susceptible de perturber l’agenda présidentiel ne sera accepté. Quelques inflexions n’ayant aucune incidence sur le processus déjà entamé seront promises afin d’inciter l’opposition à participer aux élections présidentielles. Comme le ridicule ne tue pas  chez nous, le gouvernement issu de la mouvance présidentielle et principal acteur des élections est en même temps médiateur entre l’opposition et la mouvance présidentielle . Ceci est d’autant plus surréaliste que le régime politique guinéen est du type présidentiel . Où  se trouve la cohérence ? Où se  trouve la recherche véritable de sortie de crises pour notre pays ? Nous assistons à du théâtre politique qui frise un mépris total pour les souffrances et les angoisses de nos populations. Ceux qui pensent pouvoir déloger Alpha CONDE du pouvoir par des élections que ce dernier organise  se trompent. A Dixinn en 2011 , Alpha CONDE n’a  t-il pas déclaré publiquement «Étant au pouvoir,il faut être un fou pour organiser des élections et les perdre ».
Guineenews: Malgré tout, l’opposition a eu gain de cause en obtenant l’annulation des communales?
BAH Oury : Cela n’a aucun impact. Ce n’est qu’une promesse en l’air.
Guineenews: Un communiqué conjoint a sanctionné la rencontre entre M. Cellou Dalein DIALLO et M.Dadis CAMARA où une proposition d’alliance est annoncée entre l’UFDG et le FPDD . Avez-vous été associé à cette négociation ? 
BAH Oury : Je l’ai apprise en lisant la presse électronique. El hadj  Cellou Dalein m’a informé qu’après son retour à Conakry.
Guineenews: Que dites-vous alors de cette proposition d’alliance?  
BAH Oury :  Lorsque la question sera formellement posée aux niveaux des instances de l’UFDG, alors, elle sera débattue pour en fixer les principes , les modalités, les contre-parties , les garanties , les instances d’arbitrage et les mécanismes de mise en œuvre. Les principes fondateurs devront s’articuler sur l’indispensable défense des droits de l’homme, l’égalité de tous les citoyens dans une république laïque et démocratique, la fin de l’impunité, le renforcement des fondations de l’État de droit et la promotion d’une gouvernance vertueuse , exigeante et moderne.  En ce qui me concerne, j’aurais préféré que tout cela se fasse dans une totale discrétion pour en assurer la réussite. Une trop grande publicité avant terme nuira à la cause qui est recherchée. Comme l’écrivait Alfred de Musset « Il est certains actes que l’on n’est maître, ni de choisir ni d’accepter . Ils sont le produit des faits ».
 Ainsi dans le contexte actuel pour casser la stratégie d’Alpha CONDE de rééditer celle de 2010 à savoir « tout sauf les peuls » il est indispensable de développer des alliances notamment  avec les formations politiques de l’opposition implantées en Guinée-Forestière. Dans le même ordre d’idée il est nécessaire de définir avec  l’UFR de Sydia TOURE une nouvelle plate-forme de discussions qui ne se résumera pas seulement à des questions électoralistes. En effet, je considère le renouvellement du pacte de confiance avec l’UFR est indispensable et impérieux pour rendre cohérent et efficace le projet de changement auquel aspire la majorité de nos compatriotes qu’ils soient de la Basse-Côte, du Fouta ,du Manding et de la Forêt. Nous devons transcender les rivalités personnelles pour offrir à notre pays un destin meilleur.
Guineenews: Le Capitaine Dadis CAMARA est pourtant accusé d’être le commanditaire de la tragédie du 28 septembre 2009 où des centaines de personnes furent tuées et des dizaines de femmes violées dont la plupart sont des militants de votre parti. Certains n’arrivent pas à comprendre comment vous pouvez accepter une telle alliance avec lui alors que la justice n’a pas rendu son verdict?
BAH Oury : C’est vrai . En tant que président de la commission d’organisation de la manifestation  pour le compte des Forces Vives Nationales , j’ai été la seule personne qui a été convoquée par la Commission d’Enquête Nationale crée par le CNDD pour être auditionnée au matin du 03 décembre 2009. Cet interrogatoire a été stoppé par la tentative d’assassinat contre le Président du CNDD dans l’après-midi. Je  vous rappelle ces faits pour vous indiquez que jusqu’au bout j’ai marqué ma solidarité avec toutes les victimes en prenant ma responsabilité de rester à Conakry au vu et au su de tout le monde aux lendemains du massacre . Ensuite, depuis 2010 j’ai signifié au pool des juges de Conakry chargé d’instruire l’affaire du massacre au stade du 28 septembre 2009 ,mon inscription comme membre de la partie civile. Comme vous le savez également les crimes contre l’humanité sont imprescriptibles et seront jugés tôt ou tard par la justice guinéenne ou à défaut par la Cour Pénale Internationale . Il est souhaitable qu’un tribunal compétent  puisse siéger dans notre pays un jour pour faire toute la lumière sur les différents massacres qui ont ensanglanté notre pays durant ces dix dernières années. Il faut souligner pour le cas actuel le manque d’indépendance de la justice guinéenne, eu égard à l’expédition judiciaire pour l’affaire du 19 juillet 2011 et autres affaires non encore élucidées. Ceci dit, j’ai écouté le Capitaine Dadis CAMARA sur RFI récemment . J’ai pris bonne note de sa disponibilité à répondre devant  la justice le moment venu.
Guineenews: Quelle a la réaction des militants de l’UFDG suite à cette annonce d’alliance ? 
BAH Oury : Les réactions sont diverses .La grande majorité souhaite que l’UFDG puisse nouer des alliances solides avec des formations politiques implantées dans le pays. De ce point de vue, elle salue le rapprochement avec le FPDD qui dispose d’un soutien réel dans la région de Nzérékoré. Ceci est d’autant plus important que le RPG considère cette zone comme sa chasse-gardée. En 2010 , Alpha CONDE avait promis « de leur ramener leur fils (Dadis) lorsqu’il sera élu ,Président »   . Cinq ans après, cette région a été la plus réprimée avec une rare barbarie . Zogota, Galapaye, Womé, Diécké et les les tueries de juillet 2013 attestent qu’elle est la poudrière du pays si l’on ne prend pas garde. La population est excédée par cette violence d’État et réclame justice et réparations. Le devoir de l’UFDG est de se rapprocher de  cette base pour bâtir un socle solide de confiance et de solidarité. En politique , il faut distinguer la contradiction principale de la contraction secondaire . Ainsi toutes les forces opposées à la gouvernance d’Alpha CONDE doivent unir leurs efforts pour amener le changement ,car c’est la seule voie réaliste et profitable à la Guinée entière.
Mais aussi, il existe bon nombre de militants qui s’inquiètent pour l’avenir , arguant à juste titre que les militants de l’UFDG payent un lourd tribut dans les luttes politiques dans notre pays sans jamais parvenir à obtenir ni récompense et ni reconnaissance. Le 22 janvier 2007 , plusieurs dizaines de nos jeunes militants furent tués pour parvenir au gouvernement de consensus de Lansana KOUYATE et la tragédie du 28 septembre 2009 eut comme finalité la mise en place d’une nouvelle transition  qui favorisa l’arrivée d’Alpha CONDE. Donc cette fatalité de l’échec traumatise et pousse au repli sur soi qui dans le fond n’est pas porteur pour sauvegarder les intérêts de l’UFDG. Aux septiques , je déclare que nous nous donnons les moyens pour éviter ces multiples déboires qui nous ont fait  très mal.
Guineenews: Votre mot de la fin.
BAH Oury : Nous vivons une période trouble et dangereuse. Celle-ci exige de la part de nous tous un sursaut national et patriotique pour sauver notre pays du désastre. S’enfermer uniquement sur la crise  du processus électoral et fermer les yeux sur l’aggravation de la misère , le désespoir des jeunes et la montée généralisée de la colère est suicidaire pour toute la classe politique actuelle. La politique de l’autruche ne sied pas à notre situation.  Le classement de la Guinée au dixième rang des pays à hauts risques dans le monde par un think tank bien réputé américain est une sérieuse alerte. D’un autre côté , l’inquiétude est t-elle que Mme Nancy Roselberg ancienne conseillère  à la sécurité nationale du Président Clinton  a fait publier dans le journal « Le Monde »  un article où elle interpelle les dirigeants africains sur l’urgence de s’emparer de la crise structurelle guinéenne avant qu’il ne soit trop tard.
Entretien réalisé par Sarifou Barry pour guineenews

 

No Comments

Leave a Comment

Please be polite. We appreciate that.
Your email address will not be published and required fields are marked



trois + 9 =