Affaire Koula Diallo : cinq nouveaux éléments de l’UFDG dont Tchianguel inculpés (avocats)

Pour l’instant Cellou Dalein n’est pas encore inculpé mais cela ne tardera pas en dépit de son de son immunité parlementaire de député ( www.bahoury.com)


téléchargement (2)

 

Alors que dix huit personnes ont bénéficié d’un non-lieu, cinq nouvelles personnes viennent d’être inculpées dans le dossier pour assassinat de notre confrère El Hadj Mohamed Koula Diallo, après une jonction de procédures. L’information a été donnée ce lundi 13 juin par le collectif des avocats de Bah Oury, qui a fini par se constituer partie civile dans cette affaire.

Selon les avocats, les inculpés s’appellent Amadou Sow (garde du corps de Cellou Dalein), Algassimou Keita, Thianguel (sans préciser son prénom), Alphadjo et Mamadou Saidou Barry.

Les trois premiers sont inculpés pour complicité d’assassinat et tentative d’assassinat. Tandis que le nommé Alphadjo est inculpé pour coups et blessures volontaires sur la personne d’Abdoulaye, un proche de Bah Oury qui avait été poignardé lors de l’assassinat de Mohamed Koula Diallo, le 05 février 2016, selon les avocats de Bah Oury.

Quant à la dernière personne, Mamadou Saidou Barry alias Doos Free Man, il a été inculpé pour coups et blessures volontaires sur un certain Ibrahima Sory Camara, un autre proche de Bah Oury.

« Nous avions estimé qu’il y avait une connexité entre ces deux procédures — la procédure sur l’assassinat de Mohamed Koula et celle concernant Bah Oury et ses proches. Car, les faits ont été commis dans les mêmes circonstances de temps et de lieu et, par les mêmes personnes », a précisé Me Amadou Oury Diallo, un des avocats de Bah Oury avant d’assurer qu’il fallait nécessairement ordonner la jonction des procédures.

Me Amadou Oury Diallo a indiqué que ses trois clients (Bah Oury, Abdoulaye Diallo et Ibrahima Sory Camara) ont été suffisamment entendus dans le dossier sur l’assassinat du journaliste Mohamed koula Diallo.

De témoin à partie civile 

Avec la jonction des deux procédures, les avocats de Bah Oury ont signalé qu’ils ont désormais un statut de partie civile. « Notre demande de jonction des deux procédures a été appréciée par le parquet et par le juge d’instruction. Désormais, c’est un seul dossier et nos clients se sont retrouvés sur le banc des parties civiles », affirme-t-il.

Les avocats de Bah Oury ont également signalé que la partie adverse n’a pas fait appel contre les nouvelles inculpations suscitées. Cet acte, selon les avocats, prouve qu’ils n’ont pas été accusés à tort. « Si hier, on disait que Bah Oury était porteur d’arme, c’est lui qui a tué le journaliste Mohamed Koula Diallo, aujourd’hui la vérité est sortie. Le juge n’est pas de l’UFDG et il n’est pas encore du RPG. Il a donné une décision conformément à son ultime conviction. Si les inculpés n’ont pas fait appel, c’est qu’ils se reconnaissent auteurs de cette tentative d’assassinat ».

 

Une dépêche de Sékou Sanoh et Cheick Alpha Ibrahima Camara pour Guinéenews.

No Comments

Leave a Comment

Please be polite. We appreciate that.
Your email address will not be published and required fields are marked



× quatre = 32